Cambodge

Tout autour du Mekong et ouvrant sur la mer
Le Cambodge est ton nom, fils de l’empire khmer
La Perle de l’Asie est en train de revivre
Après la fin d’un siècle qui ouvrit ce livre
Aux chapitres de guerre, et conflits extrémistes
A dominante rouge, celui des communistes.

La paix est revenue en ton pays splendide
Et ton sourire s’offre au touriste candide.
Phnom Penh ta capitale est belle et trépidante
Et ta province est don de richesse abondante
Patrimoine mondial, on y découvre Angkor
Ou mille autres attraits qui fascinent encor.

Sur la rivière Sap, les villages flottants
Offrent au visiteur ses esquifs cahotants.
Sihanoukville est au Sud un vrai collier de plages
A l’est, Mondolkiri, ses collines sauvages
Où le peuple Bunong vénère ses aïeux
Où le rhinopithèque est un plaisir des yeux.

Ton passé t’a laissé des villes coloniales
Vestiges surannés aux rues immémoriales.
Mais c’est dans le nord-est, province reculée
Qu’est Ratanakiri, nature immaculée.
Eléphants ou gibbons sont compagnons des lieux
Dans un lac volcanique on se baigne oublieux

Ta table offre au palais délicieuses surprises
Tarentule ou criquet parmi les autres prises
Que l’on grille dans la rue contre quelques riels
Et que l’on fait goûter, plaisirs sensoriels
Garantis pour celui qui aime découvrir
Que l’on peut avec tout, vraiment tout se nourrir.